Dans un ERP de 5è catégorie avec un étage, doit-on prévoir deux personnes d’accueil pour éventuellement évacuer une personne handicapée par les escaliers sachant qu’en cas d’incendie on ne peut pas prendre l’ascenseur ?

Un ERP de 5° catégorie est redevable de l’accessibilité et à fortiori de l’évacuation des personnes en situation de handicap.
Si cet ERP reçoit ces personnes en étages, en particulier les personnes en fauteuil roulant, leur évacuation doit être assurée en cas d’incendie.
Il existe 3 possibilités préconisées par le règlement de sécurité́ contre l’incendie dans les ERP de 5° catégorie, conformément à l’article GN8.
1. L’évacuation immédiate avec l’aide humaine assurée par le personnel de l’établissement formé à cet effet. L’évacuation par l’aide humaine doit être mûrement réfléchie, car elle engage la responsabilité́ du chef d’établissement. Elle exige de disposer du personnel nécessaire (en nombre) et suffisamment entraîné pour porter une personne, de préférence SANS son fauteuil roulant jusqu’à la sortie.
2. L’évacuation différée qui n’est possible qu’en créant des espaces d’attente sécurisés dans des locaux, des surlargeurs dans le volume des escaliers, des espaces à l’air libre, etc. Ces dispositions sont décrites dans les articles CO 57 à 59. Dans ces cas-là, ce sont les pompiers qui sont chargés de les secourir.
3. L’évacuation « semi-immédiate » de la personne en fauteuil roulant en mettant à sa disposition un ascenseur « sécurisé » accessible depuis un local refuge. C’est la seule exception d’utilisation d’un ascenseur comme moyen d’évacuation par le public en mettant en œuvre les dispositions de l’article AS4.
4. Il reste enfin une dernière possibilité que l’on peut rencontrer dans les ERP de 5° catégorie. Ne pas accueillir réglementairement des personnes en situation de handicap dans les étages ou en sous-sol si l’effectif cumulé à ces niveaux ne dépasse pas 50 personnes et si des prestations identiques sont offertes à RDC.
Dans les 3 premiers cas, une procédure écrite doit être établie par le responsable de l’établissement et annexée au registre de sécurité s’il existe. Le personnel doit être formé à sa mise en œuvre et des exercices périodiques effectués.

\r\n

Le lecteur est informé que la réponse donnée ci-dessus l’est uniquement à titre consultatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.