Nous rénovons un établissement à Lyon. Le 1er étage destiné à accueillir également du public à une hauteur sous plafond de 1,85m actuellement. Nous allons tomber le plafond afin d’arriver aux briquettes et poutre (que nous avons pu apercevoir). 1) existe-t-il une hauteur minimum à avoir ? 2) sommes-nous obligés de mettre un plafond coupe-feu, sachant que nous pourrions en mettre un en rdc, mais qu’il y a des (bureaux ou appartements) au-dessus de nous ?

Nous reprenons un commerce sur la ville de Lyon, ou nous refaisons tout du sol au plafond avec une mise aux normes PMR, mais j’ai une question sans réponses ou plutôt avec des réponses très différentes. Le 1er étage destiné à accueillir également du public à une hauteur sous plafond de 1,85m actuellement. Nous allons tomber le plafond afin d’arriver aux briquettes et poutre (que nous avons pu apercevoir). 
1) existe-t-il une hauteur minimum à avoir ?
2) sommes-nous obligés de mettre un plafond coupe-feu, sachant que nous pourrions en mettre un en rdc, mais qu’il y a des (bureaux ou appartements) au-dessus de nous ? 

En matière de réglementation incendie, il n’existe pas de hauteur minimale requise pour les locaux. Néanmoins, on considère que les appareils d’éclairage ne constituent pas un obstacle à la circulation des personnes lorsque les luminaires se trouvent situés de telle manière que leur partie inférieure se trouve à une hauteur d’au moins 2,25 mètres au-dessus du sol ou, s’ils ne font pas saillie, dans la section libre de passage.

Le plafond qui vous sépare de tiers superposés doit être coupe-feu.  Le degré de résistance au feu de ce plafond est prévu par l’article CO 9 pour les ERP du premier groupe (catégorie 1 à 4) et CF° 1H pour les ERP de 5ème catégorie (article PE 6).

Le lecteur est informé que la réponse donnée ci-dessus l’est uniquement à titre consultatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.